Le Fort de Ouégoa

75 FCFP 0,63 €

Onglets

Description

Avec cette émission philatélique à 75 CFP reproduisant le fort de Ouégoa s’achève la série de timbres dédiée au patrimoine militaire bâti de Nouvelle-Calédonie, série qui a mis à l’honneur, ces dernières années, les forts de Koné, de Canala et de Muéo. L’histoire du fort de Ouégoa est intimement liée, à l’instar des autres bastions du Caillou, au développement économique de la région, à l’ouverture de mines ou de concessions, à la présence de pénitencier et à l’implantation des colons.

Le fort a été édifié entre 1879 et 1880, juste après l’Insurrection kanak de 1878, dans le but de protéger le village minier de Ouégoa alors en pleine expansion depuis la découverte d’or et de cuivre dans le nord calédonien et l’ouverture qui s’en est suivi de la mine d’or de Fern Hill, en 1871, et de la mine de cuivre de Balade, en 1873.

En 1879, le village comprenait un bureau de poste et télégraphe, une école mixte, une perception, une gendarmerie et divers commerces. Non loin de là était situé l’ancien camp des déportés arabes. Le poste de Ouégoa, dont il reste quelques vestiges, contrôlait la route vers Pam. Il était constitué d’un blockhaus, de locaux d’intendance et disciplinaires, d’une écurie et d’un magasin à munitions, le tout entouré d’un mur d’enceinte en maçonnerie percé de meurtrières. Il accueillait, en 1879, 42 hommes sous les ordres d’un officier. Il resta occupé militairement jusqu’en 1890, date à laquelle il fut évacué suite aux dégâts causés par le passage d’un cyclone.

Fonctionnalités
Technique d'impression: 
Auteurs: 
Thématique: 
Numéro Yvert et Tellier: 
1128
Matière: 
Tirage: 
100000
Date d’émission: 
05/08/2011
Format: 
76 × 26 × 0 mm
Catégorie: 
Nb de TP par planche: 
10
Imprimeur: 
Nb de TP par Enveloppe Premier Jour: 
1