Hommage à Jacques Lafleur

1 000 FCFP 8,38 €

Onglets

Description

Un an après la disparition de Jacques Lafleur, survenue le 4 décembre 2010 en Australie, l’OPT-NC émet un timbre-poste à 1 000 CFP à la mémoire de cet homme qui a marqué, durant vingt-cinq ans, la scène politique calédonienne. Né le 20 novembre 1932 à Nouméa, Jacques Lafleur était le deuxième fils d’Henri Lafleur, premier sénateur de l’archipel et riche propriétaire de mines de nickel. Après des études de droit à Paris, Jacques Lafleur revint à Nouméa gérer une partie des affaires de son père, avant de se lancer en politique, en fondant, en avril 1977, le parti de droite Rassemblement pour la Calédonie (RPC), rebaptisé, en juillet 1978, Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR).

Dès lors, Jacques Lafleur s’imposa comme le chef de file de la droite calédonienne et s’opposa farouchement à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie alors défendue par Jean-Marie Tjibaou et le Front de Libération National Kanak Socialiste. Après les événements sanglants des années 1980, Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou appelèrent à la paix en signant, le 26 juin 1988, les accords de Matignon. Peu après, Jacques Lafleur, en vue du rééquilibrage économique entre le Nord et le Sud tel que stipulé par les accords de Matignon, vendit son entreprise minière à la province Nord. Signataire, avec Roch Wamytan et Paul Néaoutyine, de l’accord de Nouméa en 1998, Jacques Lafleur a également été député (1978-2007), conseiller municipal de Nouméa (1983-1997), président de l’assemblée de la province Sud (1989-2004) et membre du Congrès de la Nouvelle-Calédonie (1989-2004).

Fonctionnalités
Technique d'impression: 
Auteurs: 
Thématique: 
Numéro Yvert et Tellier: 
1140
Matière: 
Tirage: 
50000
Date d’émission: 
01/12/2011
Format: 
36 × 48 × 0 mm
Catégorie: 
Nb de TP par planche: 
10
Imprimeur: 
Nb de TP par Enveloppe Premier Jour: 
1